Pourquoi investir dans l’immobilier neuf ?

Nul besoin de disposer d’un capital très important pour acquérir un appartement neuf et le mettre en location. Cette démarche est en effet facilitée par l’État et se révèle avantageuse, entre autres, sur le plan fiscal.

Pourquoi choisir un bien neuf ?

À première vue, l’immobilier ancien peut sembler plus accessible quand on souhaite placer son argent sans trop dépenser. Un surplus de l’ordre de 20 % dû à la TVA sur le neuf décourage parfois de potentiels investisseurs. Il faut cependant être attentif aux atouts de l’immobilier neuf qui surpassent largement ce surcoût vite rentabilisé. Les droits de mutation, perçus par l’État suite à la transmission du droit de propriété, ne s’élèvent qu’à 1,5 % pour un bien neuf contre 8 % pour de l’ancien. Les charges sont également plus légères pour un appartement neuf, jusqu’à quatre fois moins par rapport à un logement beaucoup moins récent. En plus, un coup de pouce de l’État sous forme d’aides fiscales personnalisées ou d’un financement simplifié complète ce tableau favorable côté acheteur. Pour les locataires, le neuf est également attractif. La demande est donc garantie pour les propriétaires qui mettront leur bien en location. Le rendement est au rendez-vous une fois ce bien livré : il devient une opportunité qui satisfait à la fois les pouvoirs publics, les propriétaires et les occupants de ces logements neufs. Grâce à cleverplace.fr, tous ces intérêts se rejoignent avec simplicité.

Un investissement intéressant et écologique

Les normes environnementales en vigueur ont pour effet d’associer les économies d’énergie à un gain financier non négligeable. La réglementation BBC indique que les « bâtiments à basse consommation » sont construits en conformité avec les exigences d’une dépense énergétique réduite. Contrairement aux logements vétustes trop gourmands en chauffage car mal isolés, l’immobilier récent ne génère pas de factures énergétiques excessives. Bénéfique du point de vue environnemental, cette réduction allège aussi les charges de l’occupant des lieux. Par ailleurs, le gouvernement a tout intérêt à inciter les particuliers à un investissement locatif : on manque de logements en France, à hauteur de 500 000 à 800 000 sur les territoires les plus déficitaires. L’État a donc adopté une politique encourageante vis-à-vis d’éventuels acheteurs. Deux « cadeaux fiscaux » sont prévus pour attirer les investisseurs. Pour tout achat d’appartement neuf, une réduction d’impôt sur le revenu est possible dans le cadre de la loi Pinel. L’acquéreur bénéficie alors d’une baisse pouvant aller jusqu’à 6000 euros par an, sur une période de 6 à 9 ans. Une prolongation jusqu’à 12 ans peut s’envisager mais la réduction accordée ne pourra pas dépasser 21 % de la valeur de l’appartement neuf.

La sécurité alliée au profit

Le recours au crédit est le plus souvent un passage obligé quand on souhaite acquérir un appartement récent. Cette option permet de déduire les intérêts de l’emprunt des revenus générés par la perception des loyers. En outre, l’acheteur est en mesure de défalquer l’assurance du crédit. L’immobilier neuf ne réserve pas de mauvaises surprises du style travaux imprévus et coûteux. En vertu de la garantie décennale souscrite par l’entrepreneur, l’acquéreur n’a pas à craindre de devoir débourser de quoi réparer d’éventuelles malfaçons. Le confort proposé aux locataires fait la différence par rapport à un logement ancien, moins séduisant pour eux. Le neuf est donc un moyen de réduire la concurrence sur le marché de l’immobilier. Enfin, la pierre demeure une valeur refuge, quelles que soient les fluctuations de l’économie. Outre les revenus réguliers perçus via les loyers, le propriétaire peut se prévaloir d’un capital qui résiste aux aléas du marché. A longue échéance, un tel placement révèle tout son potentiel, en termes de développement durable et de patrimoine à transmettre à sa famille.